Ministère de la Santé

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos
  •     ||     

PROJET RENFORCEMENT DU SYSTEME NATIONALE D’INFORMATION SANITAIRE

Logo

Les acteurs du secteur de la santé au Gabon et l’équipe projet SNIS se sont réunis du 30 janvier au 16 février 2017 à Lambaréné pour l’expression des besoins en vue de l’élaboration du Schéma Directeur Stratégique du Système National d’Information Sanitaire.

PPar Myriam Corille Ondjani, Responsable Conduite du Changement.

 

Pour un Gabon Sain, les acteurs du secteur de la santé au Gabon et l’équipe projet SNIS ont mis en commun leur savoir-faire aux cours des travaux pour l’élaboration duSchéma Directeur Stratégique du Système National d’Information Sanitaire du 30 janvier au 16 février 2017. Le Docteur Jean Damascène Khouilla, en sa qualité de membre de comité de pilotage du projet et d’Inspecteur Général de la Santé, un des acteurs décisionnels du Ministère de la Santé Publique et de la Population a honoré de sa présence. Pour lui, « Le but de système est l’élément le plus important de tout système……et donc chaque acteur du système doit en prendre compte dans l’exécution de son activité afin de garantir la pérennité du système ». Ces travaux du SD ont été organisé en plusieurs groupes, chaque groupe a planché sur un thème bien précis avec confrontation de thématique à l’instar des thématiques sur le « Soin de Santé de premier niveau », la e-santé/m-santé et du Système d’Information Hospitalier encore appelé SIH. Les besoins de chaque niveau de la pyramide sanitaire ont été exprimés dans chaque thématique par les praticiens et décideurs de ce secteur.

RAPPEL

La vision du SNIS intégré s’inscrit dans le contexte gabonais. Dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), l’économie numérique a été identifiée comme un secteur clé pour la diversification des sources de croissance au Gabon (appelé "Gabon Numérique") et le secteur de la santé comme un secteur prioritaire pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour améliorer l’efficacité du système de soins.

Actuellement, le Gabon dispose d'un Système National d'Information Sanitaire (SNIS) fragmenté, où chaque unité collecte ses propres données, souvent redondantes, avec un lourd fardeau de rapports au niveau de la prestation de services et peu d'intégration de données centralisées. La plupart des collectes des données sont recueillies sur papier et à des fins administratives sans la rétroaction aux installations ou aux citoyens.

Le Gouvernement gabonais, dans le cadre du projet “eGabon”, composant du PSGE “Gabon Numérique”, a lancé le projet SNIS intégré. Il s’agit d’un SNIS efficient et fiable, dont les objectifs sont de mettre en place une bonne planification de la santé, une meilleure gestion des ressources et de la productivité, une meilleure qualité des soins et prévention des problèmes de santé publique. Pour ce faire, le Gabon vise à mettre en communication par le TIC tous les acteurs du système de santé. Cette communication se base sur le partage d’informations sanitaires concernant les patients (dossier patient), les données (statistiques) et les ressources (humaines et matérielles).

« Au-delà de l’étude du contexte, nous avons jugé opportun d’organiser ces travaux SD pour avoir une vision systémique du système de santé aux fins de recueillir l’ensemble des besoins de ses acteurs », expliquait l’un des Facilitateurs des travaux, Professeur Agrégé Cheick Oumar Bagayoko dont la spécialité est l’Informatique Médicale.

La  mise en œuvre du SNIS intégré demande un changement culturel important qui ne pourra pas se faire sans la démarche de conduite de changement (mapping of change management) qui prend en compte toutes les parties prenantes (Stakeholders) et d’ailleurs, le SD un est un élément de conduite de changement.

SNIS

La composante " Renforcement du Système d'Information Sanitaire National du projet e-Gabon" soutenu par la Banque Mondiale, est un chantier stratégiquement important et indispensable pour le développement de tout système de santé. Au regard des objectifs stratégiques et politiques envisagés dans le cadre de ce projet, il convient de clarifier qu'il ne s'agit pas simplement d'un projet de renforcement du SNIS mais un projet de renforcement du Système d'Information en Santé (SIS) dans sa globalité mais aussi un projet d'accès équitable aux services de santé de qualité et aux ressources humaines qualifiées. Schématiquement le SIS gabonais a plusieurs composantes dont deux sont plus importantes.

Il s’agit du Système d'Information Sanitaire communément nommé SIS du pays plus particulièrement les informations concernant tous les indicateurs de santé. Il s'agit en général de la remontée des informations collectées depuis la périphérie vers le niveau central dans le but de connaître la situation sanitaire et de fournir les éléments pour orienter la politique sanitaire d’une part, et d’autre part de donner les éléments d’évaluation des actions de santé publique développées par les pouvoirs publics.

Les Systèmes d’Information Hospitalier (SIH) qui sont des systèmes d’information destinés à gérer l'ensemble des informations administratives et médicales des hôpitaux. Le SIH a lui-même trois fonctions principales. Une composante opérationnelle traitant les informations mis en œuvre dans les processus de prise en charge des patients à l’hôpital, une fonction de pilotage de l’hôpital (décisionnelle) et une fonction de « reporting » vers le système d’information de santé et les différentes tutelles.

La Médecine Traditionnelle (MT) reconnu par l’OMS et avec une reconnaissance du Ministère. Cette médecine à part entière a vu son processus d’organisation démarré en 2016 avec comme objectif la valorisation de cette médecine de proximité, notre patrimoine ancestrale au service du Patient.

Le point de liaison de ces trois composantes est donc la gestion de l'information sanitaire. Lorsque le SIS, SIH, SIHMT seront mis en place, il doit être en mesure d'alimenter le SIS et c'est l'ensemble de ces informations qui constitueront le Système d'Information de Santé du pays.

 

RETOMBEES

Pour les Pouvoirs Publics, il a été démontré dans tous les pays qui ont atteint une certaine maturité dans ce domaine que l'utilisation du numérique permet d'avoir un système de santé plus efficient et équitable. Le nouveau SNIS permettra aux Gouvernants d'avoir une Carte Sanitaire qui reflète la réalité du Gabon. Ils pourront ainsi sur la base des données factuelles prendre des bonnes décisions en temps réel et disposer des éléments d'évaluation des politiques de santé mises en œuvre.

Pour les Professionnels de la santé le numérique, serait un outil leur permettant entre autres de valoriser et mieux organiser leur travail, d'avoir accès aux informations fiables en temps réels pour mieux prendre en charge leurs patients.

Pour les Patients, le nouveau système permettra entre autres : à court termes d'être mieux pris en charge, d'éviter d'optimiser leurs dépenses, de raccourcir les temps de pris en charge et d'avoir un Accès équitables aux Soins pour les populations à l'intérieur du pays grâce à l'apport des Experts à distance et à long terme d'avoir accès depuis chez eux les résultats de leurs examens et de pouvoir prendre un rendez vous via un Portail Internet.

 

CONDITIONS DE REUSITE

« Le système National d'Information Sanitaire tel qu’envisagé dans le cadre de ce projet pourrait être un moteur d'efficience et d'équité (accès aux soins de qualité) pour l'ensemble du système de santé du pays. Il sera source d'une bonne planification de la santé, d'optimisation des ressources sur la base des informations fiables. Afin de converger vers ce système, créateur de valeur pour tous, il faut généralement évoluer vers une rationalisation et une mise en cohérence des différents projets et leur priorisation dans le cadre du Schéma Directeur. Il est important d'avoir à l'esprit que la démarche méthodologique et la gouvernance du système et sa mise en œuvre avec la conduite du changement seront les clés du succès. En effet, les possibilités technologiques actuelles permettent de faire face à des processus complexes, à condition qu'une gouvernance forte veille à sa mise en œuvre coordonnée et pérenne.

Enfin il est important de retenir toute définition erronée ou imprécise du périmètre fonctionnel peut conduire à un alourdissement significatif du coût du projet avec une perte de temps et d’énergie d'où la démarche du Schéma Directeur », déclinait le Pr Cheick Oumar Bagayoko, l’Expert accompagnateur du projet SNIS.

Le processus enclenché le 30 janvier 2017 de l’élaboration du SD par les Experts de la Santé, s’achèvera en fin mars 2017 par la validation de l’un des scénarii. Une fois le choix du système cible est validé par l’ensemble de ses parties prenantes, la mise en œuvre du SNIS pourra alors démarrer.

Publié le : 04 / 10 / 2017


En Haut