Ministère de la Santé publique et de la Population

Sceau de Republique Gabonaise

SOCIETE GABONAISE D’INFORMATIQUE MEDICALE ET BIOMEDICALE ( SOGIM )

Logo

  La cérémonie officielle de lancement de la Société Gabonaise d’Informatique Médicale et Biomédicale (SOGIM), sous le parrainage du Professeur Léon N’ZOUBA, Ministre de la Santé Publique et de la Population, a eu lieu le 05 avril 2017 à Libreville.

  La SOGIM est une société savante née le 21 mars 2017 à Libreville, conformément à la loi n°35/62 du 10 Décembre 1962 relative à la création des associations en République Gabonaise.

  La composition du bureau actuel de SOGIM se décline comme suit :

Président d’honneur : Cheick Oumar BAGAYOKO

Président : Pr Edgar Brice NGOUNGOU

Vice président : Dr Jean Damascène KHOUILLA

Secrétaire Général : Dr Ulrich BISVIGOU

Secrétaire Général Adjoint : M. Gaëtan MOUKOUMBI LIPENGUET

Secrétaire : Mme Myriam Corille ONDJANI

Trésorière : Mme Olive NDJELI

Trésorier Adjoint : M. Aimé Patrice KOUMAMBA

Responsable Commission Scientifique : Dr. Eloge IBINGA

Responsable Commission Tech. M. Raymond ONDZINGUE MBENGA

  Elle a pour objectif principal de développer et pérenniser l’intégration des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le domaine de la Santé et de la Recherche Biomédicale au Gabon.

  Ses activités s’intègrent dans le cadre du projet « eGabon », financé par la Banque Mondiale à partir duquel le Gouvernement Gabonais a lancé depuis le mois de mai 2016 le chantier sur la mise en place du projet « renforcement du système national d’information sanitaire » (SNIS) avec l’implication de toutes les parties prenantes que sont les secteurs public civil et militaire, parapublic et privé ( y compris la médecine traditionnelle ). Cette approche systémique permettra d’avoir une meilleure visibilité sur la situation sanitaire réelle du pays.

  En effet, depuis l'année 2010, sous l’impulsion de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, le Gabon a mis en œuvre sa vision économique appelée « Plan Stratégique Gabon Emergent » (PSGE). Ce plan vise à moderniser le pays à travers la transformation de son économie, grâce aux stratégies sectorielles.

L’économie numérique a été identifiée comme un secteur clé favorisant la diversification des sources de revenus susceptibles de soutenir une croissance durable au Gabon. De même, le secteur de la santé a été retenu comme un secteur prioritaire pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue d’une meilleure performance du système de soins.

  Il apparait donc indispensable d’inscrire à jamais la place des TIC appliquées à la santé dans un cadre structuré et d’accompagnement des acteurs. C’est ce qui justifie la naissance de la SOGIM qui, à l’instar des autres sociétés médicales, contribuera au développement et à la pérennisation de l’intégration des TIC dans le domaine de la santé et de la recherche biomédicale au Gabon.

Que comprendre du projet «  renforcement du système national d’information sanitaire » ?

  Au regard des objectifs stratégiques et politiques envisagés dans le cadre de ce projet, il convient de clarifier qu’il ne s’agit pas simplement d’un projet de renforcement du SNIS, mais un projet de renforcement du système d’Information en Santé dans sa globalité ayant pour conséquence un accès équitable au service de santé de qualité et aux ressources humaines qualifiées. Schématiquement le SIS a trois composantes :

Le système d’information sanitaire (SIS) du pays décline particulièrement les informations sur les indicateurs de santé. Il s’agit en général de la remontée des informations depuis la périphérie vers le niveau central. Le but étant de faire connaitre la situation sanitaire en fournissant des informations capables d’orienter la politique sanitaire d’une part, et de donner les éléments sur l’évaluation des actions de santé publique développées par les pouvoirs publics d’autre part.

 - Les systèmes d’information hospitaliers (SIH) sont des systèmes d’information destinés à gérer l’ensemble des informations administratives et médicales des hôpitaux. Ils ont trois fonctions principales : d’abord une composante opérationnelle qui traite des informations sur la mise en œuvre du processus de prise en charge des patients à l’hôpital ; ensuite une fonction de pilotage de l’hôpital pour les aspects décisionnels ; enfin une fonction de « reporting » vers le système d’information de santé et de différentes tutelles.

  Le « SIH » alimente le « SIS » et c’est l’ensemble de ces informations qui constitue le système de santé du pays.

- Une troisième composante qu’est La «  eSanté » s’ajoute à ces deux composantes principales. Il s’agit en effet des moyens transversaux qui permettent d’utiliser les services numériques pour le bien-être socio-sanitaire des populations. Elle s’adresse principalement aux patients et aux informations les concernant telles que celles liées à la prévention, à l’éducation, au rapprochement des services et aux soins de santé.

  Cette cérémonie de lancement des activités de la SOGIM a été présidée par monsieur Léonard ASSONGO, Secrétaire général du Ministère de la Santé en présence du Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, du Directeur général adjoint de l’ANINF, des Directeurs Généraux des hôpitaux de Libreville et Owendo et de certains responsables des services centraux du Ministère de la santé Publique et de la population.


                                                                                      La cellule communication

 

Publié le : 02 / 05 / 2017


En Haut