Ministère de la Santé publique et de la Population

Sceau de Republique Gabonaise

CAMPAGNE NATIONALE DE VACCINATION CONTRE LAROUGEOLE COUPLEE A LA VITAMINE A

Logo

    CAMPAGNE NATIONALE DE VACCINATION CONTRE LA ROUGEOLE.

  La première dame, Sylvia BONGO ONDIMBA, a procédé au lancement des activités de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole, le mercredi 19 Avril 2017, successivement au centre de santé de Nzeng-ayong, situé dans le sixième arrondissement de la commune de Libreville et dans la commune d’owendo.

  Madame Sylvia BONGO ONDIMBA a saisi cette occasion pour interpeler le personnel de santé et les parents à plus de responsabilité, car la santé et la vie de nos enfants méritent un engagement de tous, au-delà de nos divergences et particularités. Elle a également réaffirmé sa volonté à accompagner le gouvernement dans sa mission de contribuer à l’amélioration de la santé des populations en général et celle des enfants en particulier.

  Cette cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Santé publique et de la Population, Pr Léon N’ZOUBA, des épouses des membres du gouvernement, des élus locaux, des représentants des partenaires au développement (OMS et UNICEF), des chefs de quartiers, des mères et leurs enfants.

  La rougeole est une maladie virale grave et extrêmement contagieuse. Elle reste une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants malgré l’existence d’un vaccin sûr et efficace.

  Elle se transmet essentiellement par voie aérienne d’humain à humain. Une personne atteinte peut contaminer jusqu’à vingt personnes n’ayant jamais eu la rougeole ou n’ayant jamais été vaccinées. La maladie se propage lorsqu’une personne atteinte tousse ou éternue, par le contact rapproché ou par le contact direct avec des secrétions nasales ou laryngées. Cela explique pourquoi l’épidémie sévit plus dans les zones à forte agglomération d’individus.

  Les formes sévères surviennent plus particulièrement chez les jeunes enfants malnutris, notamment si les apports en vitamine A sont insuffisants.

  Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en Afrique :

  -environ trois millions d’enfants, âgés de moins de 5ans, meurent chaque année alors que ces décès pourraient être évités par la vaccination ;

  -Un enfant sur cinq n’est pas vacciné contre la rougeole à cause de la pénurie des services dans les zones enclavées ou du manque d’information sur l’efficacité du vaccin ;

  -Entre 2014 et 2015, le nombre de cas de rougeole détectés a augmenté d’un tiers ;

  -Entre 2000 et 2013, la couverture vaccinale des enfants contre la rougeole est passée de 53% à 74% ;

  -Depuis 2001, plus de 750 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole.

  Au Gabon, en 2016, 1723 cas de rougeole ont été notifiés dans l’ensemble du pays avec une concentration dans trois régions : l’Estuaire (504 cas), la Ngounié (494 cas) et le nord (427 cas) ; le reste étant dispersé dans les autres régions sanitaires. Il en découle qu’une épidémie de rougeole sévit sur l’ensemble du territoire gabonais. 24 départements sanitaires sur 52, réparties sur les 10 régions sanitaires du pays en sont touchés

  De janvier à mars 2017, 872 cas de rougeole ont été notifiés, 783 des cas proviennent de la région centre-sud (Ngounié).

  Il faut rappeler que le pays a connu en 2001 et 2002 deux flambées épidémiques au cours desquelles ont été enregistrés respectivement 6123 et 5129 cas de rougeole.

  La dernière campagne de vaccination contre la rougeole s’est déroulée du 16 au 20 janvier 2012. Elle avait pour population cible, les enfants de 9 à 59 mois. Elle avait permis de vacciner 67% de cette population cible, alors qu’une campagne de vaccination est considérée comme étant réussie lorsque la couverture vaccinale est supérieure ou égale à 95%.

  Les couvertures vaccinales de routine anti rougeoleuses sont restées en deçà des objectifs escomptés (90%) au niveau national depuis plusieurs années. Ces couvertures oscillent entre 60 et 70% ces six dernières années.

  Fort de ce constat, afin d’éviter une propagation trop importante de cette maladie, le Ministère de la Santé Publique et de la Population a pris l’initiative d’organiser une campagne nationale de vaccination contre la rougeole cette année 2017.

  Cette campagne a été financée par le gouvernement gabonais, avec l’appui de la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA pour la Famille (FSBO), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

  La campagne de vaccination gratuite contre la rougeole a eu lieu sur toute l’étendue du territoire national, du mercredi 19 avril au dimanche 23 avril, avec deux jours supplémentaires dans les structures sanitaires.

  Elle avait pour objectif général d’augmenter l’immunité collective chez les enfants de 9 à 59 mois afin d’interrompre la chaine de transmission de la maladie et de réduire le risque d’un début d’épidémie dans les départements non encore touchés.

  Les enfants âgés de 9 à 59 mois ont été vaccinés contre la rougeole, quel que soit leur statut vaccinal antérieur. Cette population cible est estimée à 266768 enfants. En revanche, la supplémentation en vitamine A a concerné les enfants âgés de 6 à 59 mois, soit 282467 enfants au total.

  Pour atteindre le maximum d’enfants, trois stratégies complémentaires ont été retenues : la stratégie fixe, la stratégie fixe temporaire et la stratégie mobile.

  Les lieux de vaccination retenus ont été les centres de santé, les hôpitaux départementaux et régionaux, les services maternels et infantiles, les centres hospitaliers universitaires, les marchés, les chefferies de quartier, les écoles publiques et privées.

  Le personnel utilisé était composé des agents de santé (2216), des volontaires (1108), les agents mobilisateurs (636), les superviseurs de proximité (378), les superviseurs centraux (10 superviseurs techniques et 10 superviseurs de mobilisation sociale), et les équipes de coordination (une équipe de coordination centrale et 10 équipes de coordination régionale).

                                                             

                                                                                   CELLULE COMMUNICATION

 

Publié le : 11 / 05 / 2017


En Haut