Ministère de la Santé publique et de la Population

Sceau de Republique Gabonaise

CEREMONIE D'OUVERTURE DE LA REUNION SUR LE CONCEPT « UNE SEULE SANTE » DANS LA REGION AFRICAINE, LIBREVILLE-GABON 12-14 NOVEMBRE 2012

Logo     Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chef de Mission des Organisations Internationales accréditées au Gabon ;

    Monsieur le Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique ;

    Mesdames et messieurs et vos titres et qualité ;

    Chers compatriotes ;

Le Président de la République, Chef de l'Etat, son excellence  Ali BONGO ONDIMBA, Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et le peuple gabonais sont honorés d'accueillir à Libreville, la Réunion sur l'approche « Une seule santé » sans la région africaine.

Mesdames et Messieurs,

Depuis les temps anciens, donc l'Antiquité, l'homme vit dans un environnement où il est exposé au risque de contracter des maladies qui ont pour origine et pour vecteur, l'animal. Je veux parler des zoonoses qui figurent parmi les maladies émergentes et ré-émergentes dont nous reconnaissons tous l'importance et toute la préoccupation en santé publique.

Les zoonoses constituent une menace pour la santé publique au niveau mondial. Nous nous souvenons encore de la récente épidémie de grippe aviaire. Le Gabon pour sa part, a été le théâtre de quatre flambées épidémiques de Fièvre hémorragique Virale de type Ebola entre 1996 et 2002.

D'autre pays de la région africaine ont connu des problèmes de santé similaires liés aux zoonoses avec une ampleur variée.

La lutte contre ces épidémies n'a été gagnée que grâce à des actions coordonnées, réalisées dansun cadre multisectoriel, avec l'appui des

partenaires dans un élan de solidarité face à la souffrance, les décès et les dépenses de santé.

Mesdames et Messieurs,

Aujourd'hui, les risques de survenue des zoonoses connaissent une recrudescence inquiétante qui a pour cause les changements de l'environnement les changements climatiques, l'explosion démographique les mouvements transfrontalières des populations, la pauvreté et d'autres facteurs.

Nous devons maintenant prendre conscience de cette situation et tirer les leçons des expériences vécus par nos pays.

La pertinence des objectifs de la présente réunion, nous donne l'espoir que nos échanges au cours de ce rendez-vous du donner et du recevoir permettront de contribuer au renforcement de la prévention et de la riposte aux menaces posées par les épidémies dues aux malades émergentes d'origine zoonotique dans la Région africaine.

Je vous souhaite un plein succès à vos travaux et déclare ouverte la Réunion de Libreville sur l'approche « Une seule santé » dans la région africaine.

Je vous remercie.

Publié le : 27 / 11 / 2012


En Haut